La dernière fois, j’étais au téléphone avec Johanne Cammarata, cette  Youtubeuse originale et passionnée qui s’est spécialisée dans la nutrition cétogène…
En discutant, celle-ci me conseille de raconter, à la manière d’un “story-telling” ce qui m’a aiguillé, poussé et conforté dans la mise en place d’une cétose nutritionnelle pour mon chien, Gouache
C’est une histoire qui se déroule sur plusieurs années et dont le cheminement n’est pas simple, cet article sera probablement composé de deux ou trois parties.

 

Pour mon histoire…

Ainsi, nous sommes en 2010, je suis de nature plutôt sportive, marathonien dans l’âme… J’ai goûté à l’excès de course à pieds, et de sport en général… A mon grand regret.

Pourtant, c’est vrai que j’adorais ça! Enfin non, mais je réussissais à m’en convaincre, ce que j’aimais c’était ma dose d‘endorphines. En effet, certaines semaines je courrais 12 heures, sans oublier la musculation, les gainages, les étirements…

Et, il m’en a fallut des calories pour faire tourner la machine, ce corps que je pensais indestructible du haut de mes 20 ans… En bon sportif, je me gavais de glucides sous toutes ses formes, pâtes, riz, flocon d’avoine, fruits, sucreries occasionnelles (…parce que moi, je pouvais bien me le permettre).

Les années passent, mon corps n’accepte plus de faire monter l’inflammation, étrangement liée à ma consommation de sucres et sucre… Tout se dérègle : anxiété, douleurs arthrosiques, insomnie…!

Je commence enfin à considérer mon alimentation. S’en suivent des recherches empiriques… Les informations que je trouve sur le net et dans les livres se contredisent (parfois même d’un chapitre à l’autre du même auteur…). Tout le monde y va de sa théorie… C’est l’anarchie d’une boulimie d’informations sur la nutrition. Je les trouve incomplètes, mauvaises, et peu satisfaisantes voir incohérentes dans certains cas…

Je pense même à une conspiration pour décourager les gens de prendre en main leur santé.^^

 

Le jeûne, une idée folle?

Je ne sais plus quoi manger, perdu que je suis dans cette jungle de (dés)informations.

(Et si j’arrêtais de manger?)

jeûne_jeune_therapeutique_cétose_chien_arte

Je ne parle pas ici d’une crise d’anorexie. Après étude de mon sujet, et quelques brèves expériences… je décide de jeûner! C’est à dire, m’hydrater, mais sans calories.

 

Pour la première fois de ma vie, mon corps se vide de son sucre. Ainsi mon foie dégrade mes graisses, puis une douce euphorie s’installe après cette étape de la crise d’acidose. J’entre en cétose.
Mon humeur s’améliore, mon sommeil est plus réparateur, et mes douleurs diminuent…  Je ne suis pas vraiment surpris, j’avais vu ce documentaire ARTE qui m’avais motivé à tenter l’expérience, et conforté dans ma démarche atypique. Mais pourtant,  je n’étais pas satisfait, même si les douleurs s’étaient apaisées, je ne savais pas pour combien de temps

 

Une cétose par l’alimentation?

Je réussi dans le temps à tenir mon inflammation sous contrôle. Régulation des glucides, diminution drastique des produits laitiers, viande rouge, gluten… en m’intéressant à la qualité de ceux-ci… sans résultats extraordinaires. En fait, moins je mangeais, moins j’avais mal, quelle vie! Puis je jeûnais régulièrement un ou deux jours dans la semaine. Il y avait donc une corrélation importante entre ce que je mangeait et mes douleurs (ou bien avec ce que je ne mangeais pas…) J’en avais la certitude…

 

Je décide après quelques recherches de passer un cap décisif et radical. Celui de lalimentation cétogène. Permettre à mon corps de rester en cétose, tout en bénéficiant d’un apport calorique, me permettant de maintenir un état de cétose constant, mais en conservant toute mon énergie, l’idée était séduisante… C’est un peu comme des super pouvoirs, devenir une meilleur version de soit-même. C’était le début de mon aventure, je ne l’ai jamais regretté.

cétogène_graisse_alimentation_chien_olive

Voici son histoire…

En 2016, un samedi matin particulièrement frais et ensoleillé, je me motive pour aller faire un footing d’une heure avec Gouache, comme à notre habitude… Dynamique et excité, on y va franchement! Je me souviens avoir voulu lui faire plaisir, j’accélère, je sautille, je le provoque un peu… Puis à son habitude, il se lasse et nous reprenons la course.

Gouache ralentit, lui qui adore fanfaronner, être devant, un tempérament de leader… D’un coup je me souviens que la dernière fois déjà, quelque chose n’allait pas, je le savait…

chien_cétose_alimentation_barf

Tout a été très vite, je prend rendez-vous (d’urgence) chez mon vétérinaire, je pensais à un souffle au cœur…

Et là, le diagnostic tombe. Gouache a de l’arthrose.

 

 

 

 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *